RETOUR     ACTUALITES


11e programmes des Agences de l’eau, quelles sont les grandes orientations de la politique de l’eau pour 6 prochaines années ?

Acteurs centraux de la politique de l’eau en France, les 6 Agences de l’eau ont adopté chacune en cette fin d’année leur 11e programme d’intervention. Ces documents précisent l’ambition, les priorités d’actions et les résultats attendus au sein de chaque bassin pour les 6 prochaines années. Les priorités sont claires : atteinte des objectifs de la Directive Cadre sur l’Eau, préservation de la biodiversité, lutte contre le changement climatique et modernisation des équipements d’eau potable et d’assainissement pour les territoires les plus fragiles. Fortes d’un budget global conséquent de près de 12,4 milliards d’euros, les Agences de l’eau se donnent les moyens de mettre en œuvre ces actions indispensables à la résilience de nos territoires et à la qualité des milieux aquatiques.

Le grand cycle de l’eau comme moteur

L’Etat l’a récemment rappelé : les Agences de l’eau sont le principal opérateur étatique dans la mise en œuvre de la politique d’adaptation et d’atténuation du changement climatique, mais aussi dans la préservation de la biodiversité aquatique et terrestre. Constatant la vulnérabilité généralisée des territoires face aux aléas climatiques, les programmes d’intervention donnent une large place aux actions fondées sur la nature qui participent à rendre nos territoires plus résilients.

Concrètement, cela se traduit par des financements plus conséquents pour :

  • des actions de renaturation et de restauration des cours d’eau, des zones humides,

  • des économies d’eau,

  • la mise en œuvre de solutions en faveur d’une ville perméable et végétale,

  • le développement d’une agriculture plus autonome et fondée sur des techniques s’inspirant des écosystèmes et les respectant.

C’est une des évolutions fondamentales de ces nouveaux programmes : avec près de 3 milliards investis, la restauration des milieux aquatiques et la préservation de la biodiversité deviennent clairement une priorité en termes d’aides allouées.

Solidarité territoriale : éviter la rupture de services

Les Agences de l’eau se mobilisent également pour permettre aux territoires les plus fragiles, notamment ruraux, d’investir dans la modernisation des infrastructures d’eau potable et d’assainissement. L’objectif ? Eviter la rupture de services pour les collectivités à faible capacité d’investissement.

Ces actions concourent également à la préservation qualitative et quantitative des ressources, à la lutte contre les pollutions toxiques, mais aussi à une gestion patrimoniale efficiente afin de préparer les investissements de demain concernant le grand cycle de l’eau.

Grâce à ces lignes directrices et des choix politiques forts, les Agences de l’eau engagent un chantier long mais indispensable à la résilience des territoires et à l’amélioration des milieux naturels. Aquabio se joint à cet effort en renseignant au mieux la connaissance des milieux aquatiques notamment au travers de ses prélèvements et analyses.

Les orientations prises pour ces 11e programmes semblent parfaitement compatibles avec la raison d’être et la philosophie du groupement coopératif des SCOP de l’environnement auquel Aquabio contribue de manière active.



         PARTAGEZ