RETOUR     LE COIN DES EXPERTS


Rencontre avec un genre d’oligochètes peu commun

Depuis 2017, Aquabio réalise des analyses IOBS (Indice Oligochètes de Bioindication des Sédiments) sur la Garonne.

Ces analyses consistent à déterminer à l’espèce, ou au niveau taxonomique maximal pouvant être atteint, des oligochètes extraits des sédiments fins récoltés en cours d’eau dans le but d’en évaluer la qualité biologique.

Le suivi réalisé dans le cadre de cette étude a permis à Aquabio de rencontrer pour la 1ère fois un genre d’oligochètes assez rare et peu décrit en France : Branchiodrilus sp.

Ce genre, décrit depuis la fin du 19e siècle, appartient à la sous-famille des Naidinae (Oligochaeta => Tubificidae => Naidinae). Il regroupe actuellement 3 espèces : B. semperi, B. hortensis et B. cleistochaeta. Leur distribution est principalement tropicale (Asie, Australie, Afrique).

En Europe, ce genre a été rencontré pour la 1ère fois en 2002 aux Pays-bas et en France, il a actuellement été principalement rencontré dans le Sud de la France par notre confrère, Jean Wuillot (Iris consultants).

Jusqu’ici, et comme pour toute détermination taxonomique, la différenciation de ces espèces se basait sur des critères morphologiques externes. Toutefois, une étude récente a démontré que ces trois espèces ne peuvent être différenciées sur la base de critères morphologiques seuls et demandent une analyse ADN.  (Martin P, Martin P, Martinsson S, Wuillot J, Erséus C. Integrative species delimitation and phylogeny of the branchiate worm Branchiodrilus (Clitellata, Naididae). Zool Scr. 2018;47:727–742

Du fait de ce complexe d’espèces que représente ce genre, la description de son écologie demeure encore assez peu établie.

Quelques photos des Branchiodrilus observés dans les laboratoires d'Aquabio.  


         PARTAGEZ